Jeudi 23 octobre 2014   ecrivains-nc.net


accueil


 

 IMASANGO

Littérature


IMASANGO est née à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. Poète humaniste, elle œuvre pour une poésie vivante et authentique.

Dès l’âge de 17 ans, elle quitte son île pour étudier et voyager. Ses études la conduisent en France, en Espagne, en Amérique du Sud et la plongent dans la vie artistique des grandes villes. Elle revient s’installer en Nouvelle-Calédonie pour retrouver les racines de son métissage.

Sur cette terre de tradition orale, sans nier les richesses de la langue écrite, c’est dans la magie de l’oralité qu’elle trouve son souffle et son Verbe. Mêlant lyrisme et engagement, elle pose un regard sans faux-semblant sur la société calédonienne post-coloniale, en chemin vers une nouvelle construction nécessaire.

Son parcours en écriture est assez atypique. Elle a longtemps exposé ses mots avant d’accepter de les publier. L’écriture fut vécue comme geste, tracé, signe, avant que d’être un vers, une strophe. Quand l’étape de la première publication fut franchie, elle a opté pour une écriture sans retouche, ni retour en arrière possible, par fidélité à l’oralité. Elle a cherché à donner vie à la part sacrée de cet acte de renoncement à modifier le premier jet, le plus fulgurant, intéressant dans son inachèvement, véritable métaphore de la parole. C’est ainsi qu’elle écrit et publie « En chemin », son premier recueil, puis les textes de « Comme un arbre dans la ville ».

Peu à peu, elle acceptera d’apprivoiser cet espace de la page où l’écrit peut être soumis aux modifications envisageables, où les poèmes lancés comme un coup de dés, peuvent vivre une transformation.

On constate en lisant ses écrits, que sa poésie fidèle à ses racines nourries d’éthique permet de métisser écriture, oralité et généalogie, pour la résolution des antagonismes et des mutismes. Elle entretient avec le Verbe un lien de terre, de sang, de soie, de feu, et de parole donnée : intègre.

Imasango met aujourd’hui en pratique son engagement social et culturel en enseignant l’espagnol,en valorisant les différentes ethnies du Territoire, en s’engageant en poésie, et pour la première fois en Nouvelle-Calédonie, en partageant ses poèmes dans l’espace public des bus urbains. Même attachée à son île et à son peuple pluriethnique, si elle est calédonienne, elle affirme être citoyenne du monde.
Ailleurs sur le web
L'Éros enraciné
« L'Éros enraciné », Notes de lecture de Pour tes mains sources par Julien Delmaire Africultures (12 février 2013). www.culturessud.com/
Anthologies
- Les voix du poème, Paris, Editions Bruno Doucey, 2013.
- Enfances, Regards de poètes, Paris, Éditions Bruno Doucey, 2012.
- Outremer, Trois océans en poésie, Paris, Éditions Bruno Doucey, 2011.
- Poésie du temps , Temps des poètes, Bordeaux, Les Dossiers d'Aquitaine, 2011.
- Éclaire nos pas... Quinze ans de poésie. Nouvelle-Calédonie, 1995-2010. Éditions l'Herbier de feu et Les Amis de la Poésie, Nouméa, 2011.
Cd
Parole donnée
CD/Livret illustré de Poésie en musique, Chez l'auteur, Éditions la Main qui parle, 2011.
Expositions
- Depuis mars 2012, Poésie visuelle dans les bus de Nouméa en collaboration avec Marie Tamole et Samwell
- Novembre 2004 : Exposition au Centre du Tourisme Province Norden collaboration avec la sculptrice Maryline Thydjepache.
- Mars 2005 : Exposition «Les mots des murs» au Centre d’Art de Nouméa en collaboration avec le photographe Xavier Berton.
- Janvier 2007 : Exposition à la Galerie Cuevas del Rodeo - Alicante en collaboration avec l’artiste plasticienne Hélène Janet.
- Février 2007 : Exposition Poésie visuelle pour le Printemps des Poètes au Centre d’Art de Nouméa.
- Avril et Juillet 2007 : Exposition Poésie visuelle à la bibliothèque Bernheim de Nouméa. Soixante oeuvres sur le thème de l’Humanité.
- Décembre 2007: Exposition au Salon du Petit format à la Galerie d’art Lec LecTic de Nouméa.
- Octobre 2007 : Exposition Poésie visuelle au SILO de Hienghène.
- Février 2008 : Le Printemps des Poètes au Centre d’Art de Nouméa.
- Janvier 2009: Exposition Poésie visuelle en Espagne à la Galerie d’art Le Pont des Arts de Valence.
- Octobre 2010 : « Un autre regard » Portraits de SDF de l’Association l’Accueil accompagnée de photographies de Fabien Boulnois.
Livres
Comme un arbre dans la ville
Editions du Poisson Clown, (textes d’Imasango, photographies C. Beaudemoulin).
En chemin
Editions de La main qui parle, 2002.
Pour tes mains sources
Paris, Editions Bruno Doucey, 2011
Le Baiser des pas de nos silences
aux Éditions de la Margeride - 25 septembre 2013, Nîmes

Poèmes de Imasango et illustrations orginales de Robert Lobet sur papier Olin, 170gr, format 32x11cm, impression numérique,
Couverture au plomb mobile, augmentée de six dessins à l'encre de chine.
Tiré à 50 exemplaires numérotés et signés par les auteurs.

" Je suis née en Nouvelle-Calédonie, terre coloniale au passé violent. Me mots sont une pirogue envoyée sur l'océan, une main tendue, une liane à saisir,
un flux de vie métis pour aborder aux rivages de tolérance.
Je suis pour les frontières que l'on efface, les différences que l'on oublie, avec cette part d'humanité qu'il revient à chacun de faire grandir , en oubliant blessures et rancoeur.
Je suis pour l'éclosion de notre féminité dans ce qu'elle a de plus merveilleux: le don de la vie, les courbes adoucissant les angles, l'espoir que l'on enfante,
offrant le lait des jours meilleurs pour allaiter nos soifs de paix."
Imasango
Le poéme est nomade
aux Éditions de la Margeride - octobre 2013, Nîmes

Texte de Imasango
Tirage de tête sur papier Johannot 250 gr, imprimé au plomb mobile et augmenté de trois estampes de Robert Lobet.
Format 19,5x18,5 cm.
Tiré à 9 exemplaires numérotés et signés par les auteurs Lien: editionsdelamargeride
Oeuvres en collaboration
- Rythmes pacifique ,Nouméa, Éditions du Poisson Clown, 2001.
- Pour haïti, Éditions Desnel, 2010
- Magnitude 7 ,Nouméa,Éditions Herbier de feu, 2010.
- Il y’a toujours une guêpe pour piquer un visage en pleurs, Fleur de lotus, Solidarité Japon, Nouméa, 2011.
- Vivre ensemble au travail, La main que l'on donne,Nouméa,2011
- Enfances, Regards de poètes, Éditions Bruno Doucey 2012
- Partir sans passeport, recueil de nouvelles inédites d'auteurs d'Outre-mer, Éditions Desnel, 2012
Compléments : Publications, Photos, Articles de presse, Critiques ...
PAROLE DONNÉE, CD/Livret illustré de poésie en musique
Un parcours poétique rendant hommage à la Terre de Nouvelle-Calédonie . Terre nourricière, espace identitaire, terre d'asile et terre inspiratrice de liens à tisser, bouche de conque pour le dialogue. Le CD présente les poèmes lus par l'auteur sur une musique originale de David Le Roy. Dans le livret illustré figure l'intégralité des poèmes ainsi qu'une présentation du travail de sculpture de Maryline Thydejpache, sous forme d'un visuel photographique des différentes étapes de l'élaboration de l'une de ses oeuvres.

POUR TES MAINS SOURCES
LE MOT DE L'EDITEUR :
J’ai découvert la poésie d’Imasango en Nouvelle-Calédonie. Elle y est née, elle y vit, enracinée comme un arbre dans sa terre natale. Pourtant, les poèmes que rassemble ce recueil, le premier publié hors de son île, mêlent le thème de l’amour à celui du voyage. Comme si le désir était la promesse d’un départ ;
la caresse, une cartographie des sens ; le corps de l’aimé, un rivage ; la jouissance, une terra incognita. La Carte du Tendre d’une femme d’Océanie ? Pas seulement. Par son lyrisme sensuel, Imasango interroge la part métisse de nos identités, rappelant que la poésie s’exprime toujours à tu et à toi. Dans la mangrove des passions, voix mêlées et corps emmêlés disent, avec une mystérieuse évidence, que les mots servent à tresser la natte de notre humanité.

L’AUTEUR :
Née en Nouvelle-Calédonie, Imasango passe son enfance entre Nouméa et la brousse où elle retrouve les racines de son métissage, avant d’effectuer des études de lettres en Europe et en Amérique du Sud.
Passionnée de musique, de danse et de calligraphie, fascinée par les caractéristiques plastiques de la typographie, elle a longtemps préféré « exposer » ses poèmes plutôt que de les publier. Trois de ses textes sont parus aux éditions Bruno Doucey dans l’anthologie Outremer – Trois océans en poésie.

COMME UN ARBRE DANS LA VILLE
Editions du Poisson Clown, (textes d’Imasango, photographies C. Beaudemoulin).

EN CHEMIN
Éditions La Main qui parle, Nouméa, 2002
Le thème du départ est très présent dans ce recueil:
Le départ vers l'autre dans l'oubli de soi…
Le départ vers soi, guidé par l'écriture…
Le départ définitif vers la terre nourricière...
Les chemins parcourus retracent l'attention à un bruissement de larme,
au frémissement de la vie et de l'être, à une main tendue.

Le Baiser des pas de nos silences
aux Éditions de la Margeride - 25 septembre 2013, Nîmes

Poèmes de Imasango et illustrations orginales de Robert Lobet sur papier Olin, 170gr, format 32x11cm, impression numérique,
Couverture au plomb mobile, augmentée de six dessins à l'encre de chine.
Tiré à 50 exemplaires numérotés et signés par les auteurs.

" Je suis née en Nouvelle-Calédonie, terre coloniale au passé violent. Me mots sont une pirogue envoyée sur l'océan, une main tendue, une liane à saisir,
un flux de vie métis pour aborder aux rivages de tolérance.
Je suis pour les frontières que l'on efface, les différences que l'on oublie, avec cette part d'humanité qu'il revient à chacun de faire grandir , en oubliant blessures et rancoeur.
Je suis pour l'éclosion de notre féminité dans ce qu'elle a de plus merveilleux: le don de la vie, les courbes adoucissant les angles, l'espoir que l'on enfante,
offrant le lait des jours meilleurs pour allaiter nos soifs de paix."
Imasango"

Le poéme est nomade
aux Éditions de la Margeride - octobre 2013, Nîmes

Texte de Imasango
Tirage de tête sur papier Johannot 250 gr, imprimé au plomb mobile et augmenté de trois estampes de Robert Lobet.
Format 19,5x18,5 cm.
Tiré à 9 exemplaires numérotés et signés par les auteurs Lien: editionsdelamargeride

Extraits
In "Comme un arbre dans la ville" - Editions du Poisson Clown
Au coeur des murs
Le geste lent et simple
De l’arbre qui se dresse
Presque nu

Enveloppé dans le parfum
De son essence
Il résistera

Pour survivre
Tu viens contempler l’arbre
Symbole de vie
Union fertile et sans limite
Des hommes en paix
Réclamant les caresses
De la terre

Pour croire
Tu attends en silence
Le déploiement du bourgeon

Pour respirer
Tu viens effleurer le tronc
Boire son parfum
Que tu colles à ta peau
Avant de remonter
Dans la cité
In "Je n’ai plus de visage" ( inédit)
Être poète n’est pas
Mon but
C’est ma façon    de
Croquer le monde
En le nommant

Je parcours les silences
En quelques traits
De plume
Je mets
Le vivant
À vif

Sur les silences habités
De la page
Ce non-lieu
Ce tout monde
Qui me colle à la peau
Je scalpelise
Les futurs au présent double

J’écris pour l’homme
Ses forces
Ses faiblesses
Ses démesures

J’écris pour
Le quotidien banal
Sur l’empan de ma main
Quelques mots
Tendus
Comme une coupe
D’eau fraîche
Pour l’amour

J’écris pour
Une captivité
Libre
De toute chaîne
J’écris l’impatience
De ma bouche
Les volcans
De mes pas
Les errances
Immobiles
Les trèfles à
Dix-huit feuilles
Le ciel pour
Insomniaques
Les escadrons de
Roses
Les doutes
Que l’on escorte
Les fers
Les soies
Du cœur

J’écris
J’espère
Je veux sur l’horizon
Lire
L'espace
Planté de sève
In "EN CHEMIN" Ed La Main qui parle


ÉCLATS DE MOTS
Manteau de paroles
Volet chaud de soie    filtre
La lumière à l’épaule
Sinuosité de collier

De lettres serrées au cou
Palpitation du rouge d’un cri
Qui craquelle le mur


Sautent les verrous dans la magie de
La pirouette
Corps à coeur
Des mots
Et des pensées
Eclat
D’obus à la figure des apparences
Un besoin d’écrire
   Le trou béant
Du masque
Tombé
Pour le meilleur et pour le dire
En vérité


Le livre
Pour échapper
A la mâchoire
Du groupe
Pour retrouver
Accepter
Le temps
De l’instant
- Janvier 2007 : Exposition à la Galerie Cuevas del Rodeo - Alicante en collaboration avec l'artiste plasticienne Hélène Janet. Traduction en français d'un extrait paru en espagnol pour l'exposition.
DIALOGUE PARIÉTAL - Réflexion sur l’imagerie d’un embryon en positif sur un ventre féminin…
L'impression éthérique devient
Unité vivante
Promesse de la matière
À retenir entre graphie et son
Pour que se taise l'inertie
Et résonne l'écho
Des verrous que l'on tire


L’impression éthérique
Engage le corps et le besoin de dire
Comme il y a trente mille ans
Les premiers hommes traçaient avec leurs doigts
Des ébauches de SOS
En recherchant la protection de l’obscurité
des cavernes.
Peignant animaux,
Tracés géométriques,
Ou quelques rares figurations humaines,
L’espèce disait cette évidence : la vie seule
ne suffit pas...

L’homme,
De tout temps,
A cherché à se libérer de l’immédiat,
Pour lutter contre l’angoisse du vide et
l’infini de la mort.

AUJOURD’HUI,
La conscience de sa finitude, et l’envie de
l’éternel recommencement
S’EXPOSE/SUREXPOSE
Sur l’apparence trompeuse d’un ventre géniteur,
Révélé-révélant le soleil noir des tripes,
Pulvérisant l’absurde de notre humaine condition :
L’homme atomisé engendré d’une solaire rencontre pariétale ...
Phénix serti dans la paroi - caverne ou abdomen -,
Fœtus en non-voie de fossilisation
Affranchi du dialogue narcissique
Enfin né à la trinité de l’être
Moi-Toi-Nous.
Pour qu’advienne
Une chronique de l’évolution de l’espèce
Chronique des Temps nouveaux
Où l’homme
N’en finit jamais
De rechercher la cavité qui le protège de sa destruction…
Cavité qu’il troue
Avec de l’encre
Une image
Une lumière autre…
Quand le monde qui l’entoure sonne creux…

Il convoque paysage acoustique
L’empreinte poétique
Langage des métamorphoses
La Parole en action
Dans toute l’épaisseur de l’être
Corporelle
    Sensuelle
       Spirituelle …..
La voie solaire d’une conscience
Agissante…
Paroi- protection (moi) /
Être lumière (l’alter ego en devenir ; toi) /
Impression/exposition (Nous et partage)
ALORS
La rencontre pariétale est
Résonance
Musique dialogique du berceau de l’humanité
Au carrefour des non-sens
Et des voies sans issue
L’unique courant qui passe
EST
FULGURANCE,
NAISSANCE
À la LUMIERE,
De l’homme de longue errance
Aux fringales intérieures enivrées de
conscience.

L’écho qui sourd du profond des entrailles
Avorte l’exil
Engendre l’asile du JOUR « J »
Quand un Dieu fatigué de créer
Offrit à l’homme sans illusion
Son unique salvation : enfanter son destin
SE mettre au monde
PARLER…

La parole ne vivant
Que de sa réception
ICI en résonne l’ECHO
Graphie-Espace-image
Communication matricielle
Où l’être
Rejoint le silence
D’un enfantement
Solaire
Qui brise la clôture
Encerclant
Et neutralisant L’homme éthique… en chemin… vers l’autre
Pour le partage du langage…
Impressions/expressions/exposition…

Parole donnée, Éditions la Main qui parle
Le sculpteur
Il sait avec les mains
Il palabre de motifs

Son art dit le lien établi
Il a des gestes fondateurs Il fait
Il donne
Il franchit le seuil
    Premier

Il offre la présence permanente
De l’ancêtre sculptée
Il sait le bois
Prédit ses cendres

Il sait avec les mains

Il palabre    avec le temps
Suspendu
Au noeud de l’herminette
Berceau pour lame de serpentine

Il sait avec les mains

Il réunit
Effigies ancestrales et Vivants
ICI
Sur le bois qui respire


Il sait avec les mains


Il est le sculpteur
Il sacre le temps et la parole transmise
in Pour tes mains sources, Éditions bruno Doucey
Embastillée d'argile
Touchée par la chaleur
Du silence de tes lèvres
Je congédie le monde

Je respire par tes mains
Je me couvre de tes veines
Je te bois
Je deviens
Soleils rouges

Ton corps est vagabond
Trouvant l’asile
D’une terre
Éclose
Devenue femme

Je retiens la course
À tes hanches
Habillées de baisers
Je recouvre mon âme
Éveillée à ta source

Tu es mon paysage mon tempo ma cadence
Mon naufrage et ma rime ma vague et mon volcan
Mon îlot de lumière ma bouteille à la mer
Mon homme argile
contact




ARRACHEUR DE TEMPS

:: découvrez cet ouvrage

Un médecin misanthrope s’ennuie ferme lors d’une
soirée tropicale « chic » dans une belle villa nouméenne
avec piscine. Cependant, accroché par le discours d’un
vieil astronome facétieux, il aborde peu à peu des
rivages inconnus jusqu’à flirter avec… des mondes
parallèles. Mais, cette histoire fantastique n’existe que
sur le papier, elle est écrite par un auteur local suite à
une commande. Plus les chapitres prennent forme sur
l’écran de son ordinateur et plus l’écrivain dérape psychologiquement
dans sa vie quotidienne. Les personnages
fictifs rejoignent la réalité ou est-ce le contraire.
L’histoire calédonienne avec un grand H bascule dans
l’uchronie, le monde réel s’entremêle avec la fiction la
plus débridée où il est question de création, d’écriture
en cours, de l’instant légèrement décalé ouvrant d’autres
voies, d’autres possibles. Sans oublier la piscine, véritable
lieu énigmatique, autour de laquelle tout s’articule,
naît et meurt…

LE DISCOURS POLITIQUE KANAK

:: découvrez cet ouvrage

Le discours politique kanak (Jean-Marie Tjibaou, Rock Déo Pidjot, Eloi Machoro, Raphaël Pidjot), mars 2012, les éditions de la Province Nord, prix public 2900 XFP (distribué par Book’in et en vente dans les librairies de Nouméa).

L’étude porte sur la politique, l’anthropologie et l’histoire d’une période décisive et incontournable que l’auteur préfère dénommer séquence d’événements révolutionnaire plutôt que par l’euphémisme des événements. Comment des acteurs politiques kanak ont-ils contribué à constituer le peuple national kanak et par quelles pratiques et discours ont-ils provoqué des actions majeures ? Sans entrer dans les récupérations actuelles, l’essai explique les articulations entre discours ou paroles et conjoncture politique.

LE RESPECT

:: découvrez cet ouvrage

Le respect. Recherche pour une éducation à la citoyenneté (Nouvelle-Calédonie), Nouméa, Publication de l’IFM.NC, mars 2012 ; prix public 2000 XFP (distribué par Book’in et en vente dans les librairies de Nouméa.

L’auteur est philosophe et anthropologue. C’est donc par les méthodes de ces deux disciplines qu’il analyse les représentations culturelles de la notion de respect. L’essai met entre parenthèses les préjugés moraux, religieux et éducatifs pour entreprendre une investigation sur les rapports interculturels dans la communauté en devenir. Une déconstruction des deux mots d’ordre « vivre et construire ensemble » et « destin commun » est un préalable afin de comprendre comment une composition d’une communauté politique au singulier est possible. Le respect exerce en Océanie un rôle fondamental. Comment l’articuler avec l’école et la société en devenir ? Le livre apporte des éclairages.

INTRANQUILLITES

:: découvrez cet ouvrage
Ceci est le 1er numéro, consacré à "Passagers Des Vents", première structure de résidence artistique et littéraire en Haiti. Vous trouverez, entre autres, un hommage exceptionnel à Jacques Stephen Alexis.

découvrez cette revue

POUR TES MAINS SOURCES

:: découvrez cet ouvrage

LE MOT DE L'EDITEUR :

J’ai découvert la poésie d’Imasango en Nouvelle-Calédonie. Elle y est née, elle y vit, enracinée comme un arbre dans sa terre natale. Pourtant, les poèmes que rassemble ce recueil, le premier publié hors de son île, mêlent le thème de l’amour à celui du voyage. Comme si le désir était la promesse d’un départ ;
la caresse, une cartographie des sens ; le corps de l’aimé, un rivage ; la jouissance, une terra incognita. La Carte du Tendre d’une femme d’Océanie ? Pas seulement. Par son lyrisme sensuel, Imasango interroge la part métisse de nos identités, rappelant que la poésie s’exprime toujours à tu et à toi. Dans la mangrove des passions, voix mêlées et corps emmêlés disent, avec une mystérieuse évidence, que les mots servent à tresser la natte de notre humanité.

PAROLE DONNÉE

:: découvrez cet ouvrage

PAROLE DONNÉE, CD/Livret illustré de poésie en musique
Un parcours poétique rendant hommage à la Terre de Nouvelle-Calédonie . Terre nourricière, espace identitaire, terre d'asile et terre inspiratrice de liens à tisser, bouche de conque pour le dialogue. Le CD présente les poèmes lus par l'auteur sur une musique originale de David Le Roy. Dans le livret illustré figure l'intégralité des poèmes ainsi qu'une présentation du travail de sculpture de Maryline Thydejpache, sous forme d'un visuel photographique des différentes étapes de l'élaboration de l'une de ses oeuvres.
ASSOCIATION DES ECRIVAINS DE NOUVELLE-CALEDONIE
BP 712 - 98845 - Nouméa Cedex - Nouvelle-Calédonie -
haut de page